vendredi 21 juillet 2017

Espèces de la semaine (3) : la mouche sans aile et le canard d'Eaton

Avant de vous présenter les deux nouvelles espèces de la semaine, une précision sur les choux de Kerguelen à la suite d'une interrogation d'une fidèle lectrice. Celle-ci nous demandait à quoi ressemblent les fruits de ces choux. France, notre agent RN, lui a répondu, et a même trouvé deux illustrations.

"Bonjour Isabelle. Les fruits du chou de Kerguelen ressemblent à de petites capsules disposées le long d'une hampe florale. En moyenne, ils mesurent 1,5cm de long pour 0,5cm de large et contiennent une dizaine de graines chacun. A maturité, les siliques (= fruits secs) vont devenir jaune-brun, sécher, puis s'ouvrir pour libérer les graines. Bonne lecture du blog. France M., agent RN."

Fruits du choux de Kerguelen - Photos non créditée



Merci France !

 ***

Les deux espèces de la semaine sont un insecte, la fameuse mouche sans aile de Crozet, et un oiseau, le canard d'Eaton. Tous les deux sont endémiques des Australes, Anatalanta Crozetensis étant même uniquement présente sur Crozet. Il semble que dans le contexte de vent quasi continu, la présence d'ailes pourrait constituer un désavantage compétitif.
 



Bonne lecture !

mercredi 19 juillet 2017

Photo du jour : l'Ice Bar de Crozet

La photo du jour, c'est l'Ice Bar de Crozet, construction éphémère réalisée à l'occasion de la dernière tempête. Souvenez-vous : la base s'était réveillée toute blanche. Les congères ont donné de nombreuses idées à certains hivernants, dont celle-ci.

Un nouveau bar à Crozet ! - Photos : Benjamin FERLAY

Et plus besoin de frigo grâce à ce système :

Qui veut une bière bien fraîche ?

Ce bar n'a duré que le temps d'une soirée, car au réveil le lendemain, le redoux et la pluie avaient fait leur œuvre. Mais il aura été l'occasion de partager un apéritif des plus réussis !


lundi 17 juillet 2017

Nouvelle assistance sanitaire et record d'escales !

Durant la MidWinter, nous avons à nouveau eu l'occasion d'accueillir un marin en consultation médicale, appartenant à l'équipage du palangrier Saint-André

Arrivée du palangrier depuis son secteur de pêche - Photos : Régis GLIERE
Débarquement du marin pour consultation
 
Son passage sur la base aura duré trois jours, avant qu'il ne reparte sur un autre palangrier, le Cap Horn I.

Le Cap Horn I au petit matin
Départ du marin depuis le marégraphe

L'escale du Cap Horn marque le 25ème passage de navire de la mission 54 depuis l'arrivée du Marion Dufresne en août 2016, ce qui constitue d'après les spécialistes le record absolu de visites. On ne pourra pas dire que nous sommes restés trop isolés cette année ! Pendant ce temps, nos collègues d'Amsterdam ont battu eux un autre record : aucun débarquement à part les passages du Marion ...

Ces accueils en Baie du Marin ont lieu généralement tôt le matin. Les palangriers se dirigent en effet vers la base après avoir relevé leurs lignes, ce qu'ils ne font que de nuit pour éviter les interactions avec les oiseaux, et donc limiter la mortalité aviaire. Ils sont donc l'occasion de profiter de magnifiques levers de soleil lorsque le plafond nuageux le permet, ce qui était le cas lors du passage du Saint-André. Admirez plutôt :

Un disque d'abord à peine perceptible... (8h21)

... qui monte rapidement à l'horizon (8h23)
Notre belle de l'Est se réveille doucement ...


... pendant que la lune va se coucher (en haut à gauche)

Et le soleil monte à toute vitesse ... (8h27)

... 8h31...

... 8h35 ...


... faisant face à la base illuminée !